Communiqué de presse


Un géologue lyonnais lauréat du prix Cozzarelli 2019

le 11 mars 2020

Le prix Cozzarelli est décerné chaque année à six équipes de recherche dont les articles publiés dans la revue scientifique PNAS ont apporté une contribution exceptionnelle à leur domaine. Cette année, le prix « Ingénierie et sciences appliquées » a été décerné à Régis Chirat du laboratoire de géologie de Lyon (LGL-TPE) ainsi qu'à deux chercheurs de l'institut de mathématiques de l'université d'Oxford.


Les chercheurs ont pu étudier les contraintes mécaniques impliquées dans le développement des coquilles grâce à des modélisations mathématiques.
 
Comment se fait-il que les deux parties de la coquille des mollusques bivalves s’emboîtent parfaitement l'une dans l'autre alors qu'elles se développent de façon indépendante ? C'est la résolution de ce mystère de la nature, grâce à des modélisations mathématiques, qui a valu à Régis Chirat du LGL-TPE, ainsi qu'à Alain Goriely et Derek E. Moulton de l'université d'Oxford, un prix Cozzarelli.

Dans leur article « Mechanics unlocks the morphogenetic puzzle of interlocking bivalved shells », les chercheurs montrent que ce phénomène ne s'explique ni par la génétique, ni par une relation de cause à effet. Le modèle qu'ils ont développé décrit la physique de la croissance des coquilles et révèle que les deux lobes du manteau des bivalves (l'organe sécrétant la coquille) sont contraints mécaniquement par la valve rigide qu'ils sécrètent mais aussi par l'interaction réciproque qu'ils exercent l'un sur l'autre lorsque la coquille est légèrement ouverte et qu'ils sont en contact. Une instabilité mécanique génère ainsi des oscillations antisymétriques enregistrées dans la croissance des coquilles, ce qui conduit à un emboîtement parfait une fois le manteau rétracté.

Cette propriété fournit une forte adaptabilité aux mollusques bivalves et explique par exemple pourquoi les huîtres vivant sur des rochers, ou devenues anormales suite à des traumatismes, peuvent toujours se fermer de façon hermétique.

Pour plus d'informations au sujet de ce prix et de ces recherches, les communiqués de presse de l'INSU sont disponibles en suivant les liens ci-dessous :
Publié le 17 mars 2020 Mis à jour le 31 mars 2020