Communiqué / Alerte presse


Un mécanisme de glissement de flanc de volcan inédit

le 18 mai 2022

Le piton de la Fournaise, suivi depuis plus de 20 ans par imagerie stellaire, est un véritable laboratoire naturel. Des chercheurs, dont Jean-Luc Froger du LMV/LGL-TPE, proposent un nouveau mécanisme de glissement de flanc des volcans en interprétant, par des simulations numériques, les 57 éruptions imagées entre 1998 et 2020.

glissement volcan
glissement volcan - glissement volcan

 

Les dépôts d’avalanche de débris au large des îles volcaniques témoignent de glissements de flancs récurrents. Comprendre l’origine des déstabilisations de flanc des volcans est un enjeu majeur, puisque les tsunamis et séismes qu’elles engendrent sont responsables de 24 % des décès liés au volcanisme. La forte activité du piton de la Fournaise (2,5 éruptions par an en moyenne) et le suivi systématique de ses déplacements par imagerie satellitaire depuis plus de 20 ans, font de ce volcan un laboratoire naturel qui, bien souvent, éclaire sur le fonctionnement d’autres volcans à l’activité moins intense. Des chercheurs du Laboratoire magmas et volcans (CNRS, université Clermont Auvergne) et de l’Observatoire volcanologique du piton de la Fournaise (Institut de physique du globe de Paris) proposent un nouveau mécanisme de glissement de flanc.

En interprétant, par des simulations numériques, les 57 éruptions imagées entre 1998 et 2020, les chercheurs montrent que la plupart des fractures magmatiques sont guidées par une structure majeure en forme de cuillère, ouverte vers la mer. Cette structure est connectée, en surface, à des zones d’intrusions préférentielles bien connues sur le terrain. L’étude révèle un mécanisme de glissement inédit, caractérisé par un continuum allant de l’ouverture au glissement pur. Lorsque le magma s’injecte dans la partie verticale de la structure, il l’ouvre, mais lorsqu’il force son passage dans la partie horizontale, celle-ci coulisse et entraîne avec elle l’ensemble du flanc vers la mer. Cette structure se termine par une faille sismique, activée lors d’une éruption en 2007, mais qui est pour l’instant bloquée. À l'échelle des temps géologiques, des injections de magma répétées dans ce type de structure pourraient conduire à des séismes importants ou à des effondrements catastrophiques des flancs.

Retrouvez cette actualité complète et le contact presse sur le site de l'INSU en cliquant ici.
 

Références article

DUMONT, Quantin ; CAYOL, Valérie ; FROGER, Jean-Luc et PELTIER, Aline. 12 mai 202222 years of satellite imagery reveal a major destabilization structure at Piton de la Fournaise. Nature Communications, 13, 2649.
 
Publié le 2 juin 2022