Evènement / Annonce


ISS : tester les propriétés antibactériennes des surfaces hydrophobes de la station

le 20 janvier 2021

Conçus pour tester les propriétés antibactériennes des surfaces hydrophobes ou hydrofuges de la station, les porte-échantillons de l'expérience Matiss sont de retour sur Terre pour être analysés. Laurence Lemelle, chercheuse au LGL-TPE est à l'origine de cette recherche, avec Eléonore Mottin (LGL-TPE), Christophe Place du Laboratoire de Physique de l'ENS de Lyon et Denis Le Tourneau du service ingénierie mécanique de l'ENS de Lyon.

Les bactéries sont un problème dans l'ISS car elles ont tendance à s'accumuler dans l'atmosphère recyclée de la station. Le ménage fait donc partie intégrante de la vie des astronautes ! L'objectif de l'expérience Matiss est d'examiner les performances de cinq matériaux pour prévenir les maladies causées par des micro-organismes pathogènes.
 
ESA CNES
ESA CNES

Deux des échantillons de l'expérience Matiss

Cette expérience a été prolongée pour comprendre comment la contamination des surfaces se propage sur les surfaces hydrophobes de la station. Ces recherches sont primordiales pour comprendre l'efficacité et l'utilisation potentielle de ces matériaux dans la construction des futures navettes ou stations spatiales.

Ceci pourrait également conduire au développement des surfaces antimicrobiennes sur les boutons d'ascenseur, les poignées de porte, dans les transports publics etc.


Pour en savoir plus :

https://www.esa.int/ESA_Multimedia/Images/2021/01/Keep_this_surface_dirty?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

http://www.ens-lyon.fr/actualite/recherche/les-bacteries-explorent-leur-environnement-aussi-partir-des-surfaces

 
Publié le 20 janvier 2021