Evènement / Annonce


ARC-EN-SUB : suivez la campagne en mer !

du 5 mai 2022 au 2 juin 2022

Des chercheuses du LGL-TPE ont embarqué début mai pour un mois de campagne océanographique à bord du Pourquoi Pas ? pour étudier le fonctionnement des systèmes hydrothermaux. Cette campagne baptisée « Arc-En-Sub » est menée conjointement avec l'ENS de Paris et regroupe une équipe internationale. Nous vous proposons de suivre au jour le jour (ou presque) la progression de cette mission.

arc en sub
arc en sub

L'équipe de la mission Arc-en-sub au grand complet ! (Avec au centre en rouge, Muriel Andreani du LGL-TPE, co-cheffe de mission avec Javier Escartin de l'ENS Paris, à sa gauche.)


Les systèmes hydrothermaux sont des « machines » naturelles de transfert de matière et de chaleur entre l’intérieur de la terre et la surface, au travers de la croûte terrestre. La circulation hydrothermale se produit le long des dorsales médio-océaniques (chaîne volcanique continue qui s’étend sur environ 60 000 kilomètres) lorsque l’eau de mer s’infiltre au travers de la croûte océanique fracturée. Cette structure perméable de la croûte océanique associée à la présence d’une source de chaleur profonde (la chambre magmatique) va engendrer la circulation hydrothermale de l’eau de mer au travers du substratum.

Durant cette campagne, c’est le massif sous-marin de Rainbow qui sera étudié. Ce massif est particulièrement intéressant car il est constitué de roches profondes (magmatiques et péridotites mantelliques) qui ont été remontées de plusieurs kilomètres de profondeur grâce à une grande faille, aujourd’hui inactive. Les réactions entre l’eau de mer et ces roches profondes ont la particularité d’aboutir à des dégazages de dihydrogène et de méthane au niveau de cheminées hydrothermales visibles sur le plancher océanique. A Rainbow, deux types de sites hydrothermaux sont observés : un actif, acide et chaud et deux anciens aux caractéristiques opposées : alcalins et froids.
 

L’objectif de « Arc-En-Sub » est de retracer l’histoire imbriquée des processus tectoniques, magmatiques et hydrothermaux au sein du massif, ayant abouti au développement de ces systèmes hydrothermaux contrastés. Ces derniers présentent des enjeux importants pour nos origines et notre devenir puisque le dihydrogène et le méthane sont des formes d’énergie qui entretiennent des écosystèmes primitifs en conditions extrêmes mais sont aussi au cœur de la transition énergétique de nos sociétés.

L’acquisition des données de la mission permettra :

  • d’identifier et de localiser par imagerie sismique les sources de chaleur (poches de magmas) génératrices de la convection hydrothermale au sein du massif Rainbow, et d’en déduire la géométrie des circulations de fluides ;
  • d’explorer l’existence d’autres sorties de fluides hydrothermaux sur le plancher océanique à partir de mesures dans la colonne d’eau, puis d’identifier leur nature par l’étude des roches ;
  • d’enregistrer les variations de température des fluides hydrothermaux à différents endroits afin d’estimer la perméabilité du massif.


Les scientifiques récolteront des données à l’aide de différents instruments et matériel dédiés, notamment plusieurs robots sous-marins. La mission comprend donc également des objectifs d’ingénierie et de développements méthodologiques concernant l’utilisation de ces robots. En effet, certaines méthodes sont à mettre en place afin de répondre aux objectifs de la mission dans le temps imparti.

Les données récoltées serviront à proposer des modèles de circulation de fluides hydrothermaux et d’interaction ente fluides et roches non seulement pour le massif étudié mais plus globalement pour les sites hydrothermaux similaires (sites à substrats péridotitiques), peu étudiés en comparaison de sites hydrothermaux à substrats volcaniques.
 

Vous pouvez suivre au jour le jour la progression de la mission Arc-en-Sub sur le blog de la campagne : http://arcensub.ens.fr/
La mission est également à suivre sur notre compte Twitter (@obslyon) et avec le mot-clé #arc_en_sub
Tous nos tweets dédiés à cette campagne sont aussi publiés ci-dessous au bas de la page.


Et pour tout comprendre de la campagne en un visuel, consultez l'infographie proposée par l'INSU :
 

arc en sub
arc en sub


 

Suivre la mission avec notre compte Twitter (@obslyon) :


Retrouvez ci-dessous tous nos tweets concernant la campagne océanographique. Vous pouvez également retrouver d'autres publications avec le mot-clé #Arc_en_sub et suivre le compte du co-chef de mission Javier Escartin (@escartin) et du géophysicien Jean-Arthur Olive (@jaodynamics).
(La visualisation des tweets ne fonctionne pas sur Firefox, désolé.)
 
Publié le 10 mai 2022 Mis à jour le 16 mai 2022